Tag Archives: Père Noël

Le mensonge de Noël

29 Déc

Voilàààà Noël est passé…enfin la date parce que la distribution de cadeaux va continuer de notre côté pour notre râleur et pour les enfants de nos amis que nous n’avons pas encore pu voir.

Cette année était la première où notre fils se rendait réellement compte de l’impact de Noël sur notre quotidien. Parce que oui, c’est un impact énorme. On en entend parler pendant des semaines auparavant, on décore la maison, on achète le sapin, on fait des gâteaux, on apprend des chants de Noël, on regarde des dessins animés qui en parlent…

Comme expliqué l’an dernier, en Belgique, il y a aussi Saint-Nicolas qui arrive le 6 décembre et qui prépare mentalement à la folie des fêtes. C’est la première étape de l’acceptation de tout ce stress. Parce que oui finalement, les fêtes c’est hyper stressant de manière générale mais surtout quand on est parent d’enfants qui commencent à se poser des questions sur le monde autour d’eux.

Il faut que les parents jouent le jeu si on veut conserver un peu de cette douce innocence et de cette croyance (que d’aucuns jugeraient inutiles mais personnellement j’ai adoré Noël et j’ai adoré croire à tout ça pendant des années, et toute la violence commerciale m’est apparue par après amenant son lot de désillusions). Et des fois ce jeu se complique assez bizarrement.

Il faut donc inventer, imaginer, créer…en gros, il faut mentir. Et encore n’étant pas croyants ni pratiquants, nous ne faisons pas en plus intervenir des mythes religieux dans nos histoires sinon on ne s’en sortirait plus !

En fait, c’est assez bizarre parce que je ne me souviens pas avoir déjà menti à mon fils, que ce soit dans des situations délicates, dans mes réponses à ses questions, j’ai toujours essayé de lui dire la vérité par respect pour lui et pour l’être qu’il est, je ne me suis jamais cachée derrière des mensonges nébuleux, même si mes explications hasardeuses données un peu au dépourvu ne lui ont pas paru claires du tout certaines fois !
Alors on recommençait du début histoire de retrouver un peu de clarté, mais on ne mentait pas.

Et là je me retrouve à inventer des carabistouilles illogiques au possible sur le Père Noël, sa capacité de distribution de milliards de cadeaux en une nuit, le fait qu’il dépose des cadeaux pour d’autres au pied du sapin, et le fait qu’il en a déposé pour lui chez d’autres personnes.

Et là concrètement, ça ne rime à rien pour lui.

Il ne dit rien, il acquiesce, mais du coup il s’embrouille un peu se demandant ce que Papa Noël va lui amener pour son anniversaire qui sera en février. Il demande pourquoi Papa Noël n’a pas déposé tous ses cadeaux d’un coup chez lui ? Bah oui hein pourquoi ? Alors tu t’empêtres dans des raisons vaseuses qui ne seraient probablement plus acceptées s’il avait 5 ans de plus.

Donc tu te dis que tu vas devoir t’adapter tous les ans avec sa crédulité qui va réduire au fur et à mesure et les mensonges vont devenir de plus en plus bêtes et difficiles à digérer.
Mais c’est aussi un choix de notre part, de ne pas lui dire la vérité pour une fois. Et on doit l’assumer par nos mensonges.

On se rend bien compte que c’est idiot, mais je ne sais pas pourquoi je n’ai pas envie de lui dire tout de suite que non c’est Papa et Maman qui lui achètent ses jouets, que la liste est faite uniquement dans le but de savoir ce qu’il veut pour aider famille et amis à lui trouver le cadeau de ses rêves, qu’on passe des heures dans les magasins à galérer pour trouver ce qu’il veut, qu’on dépense l’équivalent du PIB de la Micronésie et que c’est pour ça qu’il peut manger des spaghetti au jambon pendant 2 semaines après.  Non je n’ai pas envie de lui parler de tout ça, pas maintenant. Je fais l’autruche sans doute…

J’avais lu dans un article que finalement tout cela importait plus aux parents qu’à l’enfant, que la découverte de la vérité attristait plus les grands que les petits, c’est sans doute vrai, on perpétue une tradition qui finalement nous fait plus plaisir à nous qu’à eux. Mais qu’importe si dans l’histoire, tout le monde est content, non ?

Liste des mensonges de ces derniers jours :

_Comment fait Papa Noël pour distribuer tous ses cadeaux ? Papa Noël a un pouvoir magique : il peut arrêter le temps. Donc le 24 décembre à minuit, la terre s’arrête de tourner, le monde également, les gens dorment donc ne se rendent compte de rien et quand Papa Noël a terminé, la terre recommence à tourner et la nuit se poursuit.
Du coup on doit s’y tenir pour l’instant si on veut rester un minimum logique, les cadeaux c’est forcément après minuit ! Donc le lendemain matin pour lui…

_Pourquoi Papa Noël distribue des cadeaux pour les autres chez nous et inversement ? Comme ça, il y a des cadeaux partout dans le monde, pardi ! Et tout le monde a quelque chose au pied de son sapin.

_Pourquoi Maman a reçu des cadeaux avant que le Papa Noël ne soit passé ? Et pourquoi les grands se font des bisous et se disent merci ? C’est simple, Papa Noël ne passe QUE pour les enfants sages, les grands ne sont plus des enfants mais comme on aime bien offrir et recevoir des cadeaux, on s’en offre entre grands pour se faire plaisir !

_Pourquoi le Papa Noël du magasin il ressemble pas au Papa Noël qu’on avait vu hier ? Euh…(intense réflexion). Oh regarde un poisson mort dans le ciel !

 

Et vous, qu’avez-vous décidé ? Mentir ? Dire la vérité ? Qu’est-ce que ça a changé de dire la vérité ? Et quels ont été vos mensonges, vos versions ?

Publicités

La crise pour tous

8 Déc

Cette année, j’ai décidé d’écrire au Père Noël…
lettremotivpn

J’ai préféré laisser le doute planer sur le réel emplacement de son siège social, Pôle Nord, Finlande, Tombouctou, même combat.

reponsepn

Saint-Nicolas VS Père Noël – The Ultimate Fight of the End of the Year !

4 Déc


Ils font genre ils sont amis mais en vrai, ils se mettraient bien sur la gueule.

Au moment même de mon installation en Belgique, j’ai découvert les rites de la Saint-Nicolas. Auparavant, je dois bien l’avouer, je n’étais nullement au courant de cette fête qui, pour moi, se résumait bêtement à fêter les Nicolas que je connaissais. Dans ma région parisienne natale, on n’en parle pas vraiment, on ne l’aborde pas, c’est un peu le Voldemort de Noël, non il ne revient pas, il n’y a que le bonhomme rouge débonnaire qui existe !

Ma mère ne m’a jamais parlé de Saint-Nicolas non plus parce qu’il faut bien le dire, elle n’aime pas Noël et donc déjà devoir aborder l’existence avec des gamines avides de tout savoir, de cet individu qui la force à acheter des trucs qu’elle n’a pas envie d’acheter, juste pour satisfaire les obsessions consuméristes de ses enfants, c’est déjà trop.

Du coup, je me suis retrouvée bien bête quand le bonhomme fut venu. Mon cher et tendre a donc pris soin de m’expliquer en quoi toute cette liesse consistait. Parce qu’il faut le dire : en Belgique, Saint-Nicolas est beauuuuuuuuuuuuuucoup plus important que le Père Noël.

Oui, je sais, Papa Noël, c’est dur à entendre mais c’est comme ça, tu peux pas comprendre. En général, dans beaucoup de familles belges, on offre plus aux enfants le 6 décembre que le 24.
Je ne vais pas rentrer dans les détails de qui est Saint-Nicolas et qui est le Père Noël parce qu’au final on sait tous que c’est plus ou moins le même hein…Si ce n’est que certains se sont dit que ça pouvait être chouette qu’un vieux bonhomme s’invite chez toi le jour de la naissance de Jésus pour te donner des trucs, juste pour tout mélanger dans la tête des gens et ricaner en mangeant du foie gras et pouvoir diffuser des trucs chiants à la télé avec Arthur.

Et alors moi dans ma grande chauvinitude, évidemment j’ai longtemps refusé de fêter Saint-Nicolas en prenant comme prétexte que je ne suis plus une écolière et je ne voyais pas pourquoi je devais recevoir des trucs et en offrir à des gens qui ne sont pas non plus des écoliers (bon euh à part l’année où mon amoureux a voulu marquer le coup en m’offrant une Nintendo DS…hum, mais c’est la seule fois hein !!!).
Du coup, dans ma grande hypocrisie parisienne, je disais à qui voulait l’entendre que j’attendrais d’avoir un enfant scolarisé pour fêter l’homme à la crosse d’or qui ressuscite des gamins bouffés par un boucher (je me suis d’ailleurs toujours demandé si c’était pas une histoire inventée par les lobbys veggies). Et pis BAM ! J’ai un enfant ! Il va à l’école ! J’suis dans le caca !

Me voilà donc obligée de fêter DEUX fois le même bonhomme. Et comme ici Saint-Nicolas c’est hyper important, mais que chez moi Noël l’est tout autant, je vais devoir vendre des allumettes aux gens avenue Louise sous la neige. On est d’accord.

Alors à votre avis je fais quoi ? Je fête qui ?

Et en attendant, sans vouloir aucunement vous influencer, vous pouvez regarder ce que fait réellement Saint-Nicolas dans la famille Baltus (made by Pic Pic André)…

%d blogueurs aiment cette page :