Mais qu’est-ce que ça peut vous foutre ?

10 Déc

Aaaaaah alors voilà le fameux point de friction entre celles qui ont fait comme ci, celles qui ont fait ça, qui ont vécu ci et qui ont vécu ça. Qui y vont de leurs « bons » conseils sur tous les sujets concernant la parentalité !

La voilà cette fameuse terre de conflits où sans le vouloir, en énonçant tes envies, tes besoins, tes désirs liés à ta grossesse, à ton accouchement, à ta parentalité, tu entres dans une gueule sans fond comme tu entres en politique, où tu te fais mâcher, broyer, avaler, digérer, recracher dans un état plus que limite si tu es un tant soit peu sensible et si tu cherches des réponses, ce qui est finalement le lot de toutes les futures mères, non ?

Je l’avais bien visitée cette terre, du temps de ma première grossesse…cette terre où tu ne fais que rencontrer des gens qui, tu ne sais pas trop pour quelle raison, s’échinent à instiller le doute dans tes pensées et où certaines bonnes volontés te disent de passer outre et de faire comme tu le sens.
Et tu culpabilises de ne pas avoir assez de leur bon sens pour arriver à prendre tes distances, où tu te dis que tu es faible d’écouter et de te laisser influencer aussi facilement et de ne pas avoir assez de jugeotte pour tout savoir faire toi-même intuitivement et te faire suffisamment confiance.

J’ai peut-être moi aussi été habitante de cette terre sans m’en rendre compte et y suis allée de mon bon conseil sur tout auprès d’une future maman amie et j’en suis désolée si ça a été le cas. J’ai déménagé, si ça peut vous rassurer.

Et sur cette terre, tu te retrouves à devoir te justifier quant à ton choix d’allaiter par exemple. Alors que beaucoup de gens te demandent pourquoi tu t’emmerdes finalement, c’est tellement plus facile les biberons ! Et puis est-ce que tu auras assez de lait hein ? C’est pas dit que tu le réussisses cet allaitement finalement ! Mère sacrificielle, va !

Et a contrario, on te demande de te justifier si tu donnes des biberons à ton enfant. Alors que l’allaitement naturel, c’est tellement mieux pour eux. Tu veux que ton enfant soit malade tout le temps ? Et pourquoi tu n’essaies pas quand même, tu peux au moins faire ça non, pour ton enfant ? Mère indigne, va !

Mais j’ai une question qui me brûle les lèvres à chaque fois et que je n’ose pas poser, de peur que la terre de conflits ne se transforme en terre de disputes : MAIS QU’EST-CE QUE CA PEUT VOUS FOUTRE À VOUS ?

J’ai choisi pour mon deuxième accouchement de ne pas prendre de péridurale et oui je vais douiller très certainement, mais sérieusement qu’est-ce que ça peut vous foutre ? C’est MON corps ! C’est MA souffrance ! C’est MOI qui vais douiller, pas VOUS. C’est MOI qui m’y prépare, pas VOUS ! C’est moi qui assume mes choix, pas vous !
Je ne vais pas vous reprocher à vous de ne pas m’avoir assez convaincue de prendre la péridurale en venant vous poser un stimulateur musculaire intensité 220 volts sur le bas des reins pour vous montrer ce que VOUS m’avez infligé !

J’ai choisi d’allaiter naturellement mon enfant autant que faire se peut mais sérieusement, qu’est-ce que ça peut vous foutre ? Ce sont MES seins ! C’est MON temps ! C’est MON envie ! C’est MA fatigue !
Je ne vais pas me mettre à vous arroser de mon lait en représailles parce que vous ne m’avez pas assez convaincue de prendre du lait artificiel et que je regrette mon manque de sommeil pendant que j’aurais pu laisser le papa s’occuper de sa progéniture !

Et si j’avais choisi le biberon parce que je n’avais pas envie d’allaiter naturellement, qu’est-ce que ça aurait changé pour vous ? Est-ce que mon enfant aurait été moins aimé, moins choyé ? Et sincèrement qu’est-ce que ça peut vous foutre tant que MON enfant est nourri à SA faim ?

Si j’avais choisi d’accoucher dans l’eau, chez moi, en maison de naissance, dans la forêt, dans ma piscine…tant que vous n’êtes pas là pour assister et voir la tête de mon bébé sortir , sérieusement qu’est-ce que ça peut vous foutre ? En quoi c’est important pour vous que je ne veuille pas accoucher à l’hôpital tant que j’anticipe et prépare suffisamment MON accouchement pour palier aux divers problèmes qui pourraient survenir ?

Et en quoi ça vous importe que j’accouche en milieu hospitalier ? Et si j’ai envie d’accoucher debout ? Ou à 4 pattes ? Si je veux écouter Patrick Sébastien pendant mon accouchement ? Si je veux pouvoir rebondir autant que je veux sur une grosse balle ? Si je veux me suspendre à des cordes ? QU’EST-CE QUE CA PEUT VOUS FOUTRE ?

Vous pensez quoi, quand vous m’écoutez émettre mes désirs ? Que je suis une irresponsable qui fait tout pour faire subir à son enfant le pire sort possible ? Est-ce que j’ai émis l’idée de le tuer à la naissance ? Est-ce que j’ai émis un quelconque désir de prendre mon enfant pour un punching-ball dès son plus jeune âge ? Est-ce vous m’avez entendue dire que j’ai décidé de le laisser mourir de faim pour l’expérience ?

Non je veux juste vivre ma grossesse, mon accouchement et ma parentalité selon mes convictions, selon mes possibilités, mes propres limites qui m’appartiennent, selon MES choix en accord avec celle qui arrivera bientôt dans notre vie et que je vais apprendre à connaître en prenant MON temps et pas le vôtre.

Alors sérieusement, avant d’émettre la moindre opinion sur mes choix, si vous y réfléchissez quelques secondes et si au fond vous vous rendez compte que vous n’en avez rien à foutre de ce que j’ai choisi et de ce que je vais subir en pleine conscience, chut, ne dîtes plus rien, laissez-moi tranquille, vous serez gentils, merci.

Zeeeeen…

Publicités

8 Réponses to “Mais qu’est-ce que ça peut vous foutre ?”

  1. Chloé 10 décembre 2013 à 12 h 12 min #

    Ha non, alors là je dis NON ! je t’envoie les services sociaux, moi, si tu fous du Patrick Sébastien pour accueillir ton bébé !!
    Pour le reste par contre, je plussoie intégralement. La meilleure manière d’être un bon parent c’est de faire selon ses convictions profondes et non sous le diktat ou la pression sociétaire. Il n’y a rien à redire sur ton projet de naissance, on sent qu’il te ressemble et qu’il reflète tes valeurs, et c’est bien tout ce qui compte ! ceux qui trouvent à redire, bien souvent, ne font que calquer leur discours sur celui de la société sans avoir prit la peine d’approfondir la question. Ils ne le font pas par « méchanceté » mais simplement on leur a dit que « quand même, les femmes se sont battues pour avoir droit à la péridurale » alors qui es-tu, toi, pour remettre en cause cette merveilleuse avancée technologique qui permet aux femmes de ne plus enfanter dans la douleur ? et puis « elles se sont battues aussi pour ne plus être obligées de nourrir elles-même leurs enfant » alors qui es-tu, toi, pour remettre en cause cette magnifique évolution paritaire qui permet aux parents sans distinction de sexe de nourrir leur enfant ? Ce que ces gens oublient souvent, c’est que les combats étaient menés pour que les femmes (les couples !) puissent avoir le CHOIX et que donc quand on choisi d’accoucher sans péri et d’allaiter ce n’est pas renier les combats féministes d’autrefois, et ce n’est pas un retour en arrière non plus. Quels que soient les choix qui seront fait, c’est honorer les combats menés autrefois pour qu’ils se sont battus précisément pour que nous puissions avoir le choix ! alors reste bien armée de tes convictions et sois certaine que ce sont les bonnes.

    • Maman Loutre 25 décembre 2013 à 20 h 46 min #

      Je me suis rendue compte que j’avais élaboré ma réponse dans ma tête et que je n’y ai jamais répondu ! Donc je me disais « Chloé devrait écrire, elle devrait tenir un blog, vraiment ! ».

  2. Elle de ONMPD(Q).com 11 décembre 2013 à 2 h 18 min #

    Comme Chloé, je peux entendre beaucoup de choses, mais Patrick Sebastien en salle de naissance c’est de la maltraitance, cessons la langue de bois (en salle de naissance ou ailleurs…)
    Pour le reste, je ne peux qu’être d’accord… « Non mais accoucher sous péridurale ça ne change rien juste que tu n’as pas mal » « Mais pourquoi tu ne veux pas d’une seconde césarienne d’office, c’est mieux non ? » « Et tu allaites toujours? Ah… » Et sinon, se dire que mes choix n’impactent pas vos vies, non ???

    • Maman Loutre 25 décembre 2013 à 20 h 47 min #

      Tu ne soupçonnes pas le pouvoir exorciste du Petit Bonhomme en mousse, l’enfant en a tellement marre qu’il veut vite sortir pour arrêter le supplice !

  3. missnek 13 décembre 2013 à 22 h 36 min #

    En tant que néophyte dans le métier de maman, j’ai juste envie de dire : « Fais les choix que tu souhaites. Tant que maman et bébé se portent à merveille, où est le problème? »
    Les avis des gens, c’est comme pour tout. On demandera rien et ils viennent avec leur gros sabots pour donner un conseil, porter un jugement et nous embrouiller l’esprit.
    « A mon avis », t’as pas fini de les entendre, mais courage 😉

    • Maman Loutre 25 décembre 2013 à 20 h 48 min #

      Non on en entend tjs autant, mais l’idée c’est aussi de dire merde un peu aux gens qui te jugent sans arrêt quel que soit ton choix. C’est pas évident, ça reste un coup d’épée dans l’eau mais des fois ça fait du bien !

  4. Stef 14 février 2014 à 16 h 07 min #

    Moi, je viens d’envoyer le lien de ce post à mes copines…

    Objet : Lisez, je l’adore, je la kiffe!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un mois… | Maman, Loutre et Bruxelloise - 24 janvier 2014

    […] ma préparation à l’accouchement, je commence à me préparer psychologiquement au fait que je ne veux pas de péridurale, nous allons bientôt visiter la maternité, les choses commencent tout doucement à devenir un peu […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :