L’étrange histoire de Benjamin Bouton

17 Déc

D’aussi loin que je me souvienne,
Je suis né un jour normal
Il n’y avait ni guerre, ni haine,
Mais un bouleversement hormonal.

La révolution s’opérait dans mes contrées,
Il fallait que j’en sorte ardemment
Que j’aille quérir ma liberté
Que je sois enfin indépendant

Mon baluchon sur l’épaule,
Sur des routes discontinues
Je prenais le contrôle
Prêt à exploser le premier venu

J’en ai traversé des pores
J’ai éradiqué des racines
Je devenais de plus en plus fort
Je me riais de la médecine

Tout le monde me craignait
J’étais devenu une cible
On essayait de me contrer
Mais j’étais invincible

J’apportais désespoir et douleur
Plus je faisais mal à mon pays
Plus je faisais mon bonheur
Plus de pitié, plus de merci !

Enfin je voyais la divine lumière
Encore quelques légers coups de pioche
Liberté, tu m’as taillé, chère joaillière
Je suis ton diamant, ton…SPROTCH !

Moralité :
Nous recherchons tous la délivrance
Parmi des obstacles que nous franchissons
Mais à trop faire souffrir dans l’indifférence
Ainsi périt Benjamin Bouton.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :