Le plus grand saut du monde

14 Oct

Cet homme-là. Assis dans sa capsule. Les pieds pendouillant dans l’espace. A quoi pense-t-il ? A qui pense-t-il ? Se dit-il qu’il ferait bien machine arrière finalement ? Que c’est peut-être quand même un peu risqué ? Qu’il va peut-être ne plus jamais revoir sa famille et ses amis ?

Pendant toute la montée et la descente, le live nous montrait quelques personnes, ses proches. Mais surtout sa maman. Parce que Felix Baumgartner a une Maman Baumgartner qui est là, qui le regarde prêt à risquer sa vie pour un record, pour un pari scientifique de malade, pour la postérité.

Je me demande comment il lui en a parlé la première fois à sa mère, de toute cette expérience à laquelle il participait ?

« Hey Maman, tu sais quoi ? Avec les gars du boulot, on a eu une idée de malade…tu te souviens de la fois où j’ai sauté en parachute ? Bah là, on va faire encore plus fort ! »

Comment dire à sa mère qu’on s’apprête à faire à la fois la plus grosse bêtise de sa vie, l’acte le plus insensé, le plus fou, le plus curieux pour des millions de personnes et à la fois certainement la plus grande fierté, le souvenir le plus intense de toute son existence ? Comment lui faire accepter l’idée qu’on est sûrs de ce que l’on fait, que ce n’est pas juste un pari entre potes avec 3 bouts de ficelle et 2 webcams ? Comment lui faire accepter l’idée que oui, on peut mourir, qu’on a confiance mais qu’on peut y rester ?

Parce que je suis maman, même si je le suis depuis moins longtemps que cette femme, pendant toute la durée de la montée et surtout de la descente, j’ai pensé à elle, qui devait avoir le coeur serré au point d’imploser.
Elle, qui devait se souvenir de son fils, tout petit, qui, du haut de ses 2 petites années, n’y pensait pas encore à tout ça, qui n’envisageait même pas qu’un jour il puisse faire ça. Lui, qui, si bébé, n’envisageait probablement pas un tel cheminement dans sa vie et qui, fier comme un paon, sautait de la première marche de l’escalier en ayant l’impression d’avoir accompli le saut le plus haut du monde.

Parce que tous les enfants peuvent être des futurs Felix Baumgartner. Tous peuvent un jour accomplir des exploits, médiatisés ou discrets. Et parce qu’on pourrait toutes être à la place de cette maman qui a bien dû trembler intérieurement pour son fils. Bravo Mme Baumgartner, parce que même si vous n’avez pas sauté, vous avez certainement dû penser « J’étais là quand il a sauté d’une marche, je serai là quand il sautera d’une capsule à 39000 mètres d’altitude« .

Publicités

3 Réponses to “Le plus grand saut du monde”

  1. Emilie 14 octobre 2012 à 20 h 34 min #

    Tiens? C’est nouveau ici?

  2. Jessica Ruelle 15 octobre 2012 à 17 h 17 min #

    Moi je me suis mise à la place de sa femme et je me suis dit que si j’étais elle, j’aurais mis deux somnifères dans le café de mon chéri ce matin là. Histoire de m’assurer qu’il soit toujours là les matins suivants. On ne risque pas sa vie comme ça quand on a une famille. Tout ça pour l’égo…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :